Cet article date de plus de neuf ans.

Incendie dans une discothèque au Brésil : trois personnes arrêtées

La police brésilienne a arrêté trois personnes après la mort de 231 personnes lors d'un incendie dans une discothèque de Santa Maria au sud du Brésil dans la nuit de samedi à dimanche. La police a constaté que les caméras de surveillance de la discothèque.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Alors que certaines victimes parmi les 231 personnes mortes dans l'incendie de Santa Maria sont enterrées ce lundi, l'enquête avance. Trois personnes ont été arrêtées.

Trois personnes arrêtées

La police a interpellé l'un des propriétaires de la discothèque
Kiss et deux membres du groupe qui se produisait sur scène au moment du drame. La commissaire de police de la ville a expliqué que ces trois
personnes étaient placées en garde à vue pour au moins cinq jours. "L'un
des propriétaires de la discothèque a été arrêté, ainsi que le chanteur et un
autre membre du groupe chargé de la sécurité des musiciens
", a indiqué la
commissaire.

Les vidéos de surveillance introuvables

Le chanteur du groupe "Gurizada Fandangueira " aurait
allumé un feu de Bengale dont les étincelles auraient atteint le plafond
inflammable de l'établissement. "Il y a un quatrième mandat d'arrêt, contre
l'autre propriétaire de la discothèque
", a ajouté la policière.

Il s'agirait d'une détention préventive qui viserait à accélérer
l'enquête et à comprendre le plus rapidement possible les faits et leur
déroulement. "Il semble que le feu de Bengale a été la cause de l'incendie
et le fait qu'il y avait une seule porte de sortie a provoqué la
tragédie
", a poursuivi la commissaire.

Un court-circuit

Les membres du groupe de musiciens,
dont l'accordéoniste est mort, évoquent d'autres causes possibles à l'incendie.
"Il y avait plein de câbles qui pendaient du plafond, peut-être qu'il y a
eu un court circuit
", s'interrogeait Rodrigo Lemos Martins, le guitariste.

Beaucoup d'autres questions se posent aux enquêteurs : où sont les vidéos de surveillance de la discothèque, comment a -t-on pu autoriser un spectacle pyrotechnique dans une boîte de nuit ? Pourquoi a t-on empêché les gens de sortir par la seule porte qui existait ?

Les familles des victimes attendent des réponses qu'elles espèrent précises et rapides de la part des enquêteurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.