Ile-de-France : des guerres de bandes de plus en plus dangereuses

Un adolescent de 12 ans est décédé des suites de ses blessures, dimanche 14 octobre, après l'éclatement d'une rixe la veille au soir, entre deux bandes rivales de la commune des Lilas et de Bagnolet (Seine-Saint-Denis), dans la banlieue est de Paris. Un phénomène qui prend de l'ampleur.

France 2

Vers 19 heures, en plein centre-ville, une vingtaine de jeunes a décidé d'en découdre, samedi 13 octobre, en banlieue parisienne. Deux bandes rivales, jeunes, armées de barres de fer notamment. "La raison, on l'ignore encore pour l'instant", indique le journaliste Frédéric Crotta. La plupart des jeunes se sont enfuis à l'arrivée de la police, qui a découvert, gisant sur le trottoir un adolescent de 12 ans, grièvement blessé aux jambes. Le jeune homme est décédé des suites de ses blessures. Ce phénomène de bandes n'est pas nouveau, mais les bagarres sont de plus en plus violentes, avec des auteurs de plus en plus jeunes.

16 bandes, 16 quartiers

Une quinzaine de jeunes armés de barres de fer frappent au sol un adolescent de 16 ans. La scène a eu lieu il y a une quinzaine de jours à peine, à Garges-les-Gonnesse (Val-d'Oise), en banlieue parisienne. L'état de la victime nécessitera 67 points de suture. Des rixes qui marquent de plus en plus les esprits par leur caractère violent. Les bandes sont de plus en plus violentes et les participants de plus en plus jeunes. Les armes aussi sont de plus en plus dangereuses. Un jeune homme ayant participé à ces bagarres le confirme à France 2. Les motifs sont la plupart du temps "d'une futilité de cour d'école", raconte son avocat. Paris intra-muros compte 16 bandes pour 16 quartiers et 300 adolescents qui s'affrontent notamment dans le nord-est de la capitale. En 2017, une quarantaine de rixes ont eu lieu à Paris, elles ont fait trois morts et une centaine de blessés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lillas
Lillas (France 2)