Cet article date de plus de neuf ans.

Fraude fiscale : Tapie visé par une information judiciaire

Les ennuis continuent pour Bernard Tapie. Déjà au cœur de plusieurs enquêtes lancées après l'arbitrage controversé sur le Crédit lyonnais, l'homme d'affaires est désormais visé par une information judiciaire pour fraude fiscale. D'après Le Monde, cette nouvelle procédure fait suite à deux plaintes déposées par Bercy. "Ca me fait marrer", réagit Bernard Tapie sur France Info.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Bernard Tapie chercherait-il à se rendre insolvable pour
éviter de payer ses impôts ? C'est en tout cas ce que soupçonne Bercy qui a
déposé deux plaintes contre l'homme d'affaires. La première le vise en tant que
personne physique, la seconde cible plusieurs de ses sociétés. Pour y voir plus
clair, le parquet de Paris a donc ouvert début septembre une information
judiciaire pour "fraude fiscale" comme l'a révélé ce mercredi Le Monde .

La justice va tenter de savoir si Bernard Tapie, dont la
plupart des biens ont été saisis
dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage controversé
de son litige avec le Crédit lyonnais, a minoré les résultats de ses sociétés
ou a transféré des fonds à l'étranger sans les déclarer. D'après Reuters, la
justice a ainsi saisi un virement de 1,8 million d'euros que l'homme d'affaires
tentait de transférer le 25 juillet dernier vers Hong Kong.

Des "mesures d'intimidation " pour Tapie

En août dernier, le tribunal administratif de Paris a rejeté
une demande du couple Tapie. Il réclamait en référé l'annulation des 15
millions d'arriérés d'impôts que le fisc leur réclame. Une source proche du
dossier ironise : "Bernard Tapie vient nous dire qu'il n'a plus un sous,
qu'il ne peut même plus faire un chèque depuis que ses biens ont été saisis par
la justice. Et on se rend compte qu'il possède de nombreux comptes bancaires à
l'étranger et qu'ils sont loin d'être vides
".

De son côté, l'ancien ministre régit sur France Info : "Ca me fait marrer, dit-il, car j'ai encore en tête la phrase de notre ministre des Finances qui dit 'nous n'intervenons pas dans le dossier' et trois minutes après dit 'j'ai demandé aux juges de saisir les biens de Bernard Tapie' et puis là le ministre des Finances dépose plainte contre moi."

Et Bernard Tapie de lancer :

"S'ils pensent que ca va me déstabiliser, ils se trompent. On ira jusqu'au bout."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.