Cet article date de plus de neuf ans.

Eva Joly estime que le tueur de Toulouse aurait "pu être interpellé" bien avant son passage à l'acte

La candidate EELV à l'élection présidentielle Eva Joly a estimé dimanche 25 mars sur Radio J que le tueur de Toulouse et Montauban Mohamed Merah aurait "pu être interpellé" bien avant de commettre ses meurtres, vu ses antécédents.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eva Joly, lors de son déplacement à Alizay (Eure) vendredi 13 janvier (AFP PHOTOKENZO TRIBOUILLARD)

La candidate EELV à l'élection présidentielle Eva Joly a estimé dimanche 25 mars sur Radio J que le tueur de Toulouse et Montauban Mohamed Merah aurait "pu être interpellé" bien avant de commettre ses meurtres, vu ses antécédents.

"Elle est bien quand elle connnaît ses dossiers", confiait fin janvier son directeur de campagne, Sergio Coronado, à propos de la candidate d'Europe Ecologie - Les Verts (EELV), Eva Joly. S'il est un domaine qu'elle maîtrise, c'est bien celui de la justice.

Alors que sa campagne piétine, l'ancienne magistrate pourrait-elle faire entendre sa voix dans la polémique issue du drame de Toulouse ? Dimanche en tout cas, elle a estimé que Mohamed Merah aurait "pu être interpellé" bien avant de passer à l'acte.

"Combien de personnes y a-t-il avec ce profil-là à Toulouse, des personnes qui ont un casier judiciaire, qui sont connues pour violentes, qui se sont rendues à plusieurs reprises au Pakistan et en Afghanistan ?", s'est-elle interrogée sur Radio J.

"Il y avait là de quoi exercer une surveillance très attentive. Et si on avait exercé cette surveillance, on se serait aperçu qu'il y avait aussi un trafic d'armes et des achats d'armes massifs", a-t-elle poursuivi.

"Mohamed Merah a voulu endoctriner son fils"

"Avec les outils de renseignement et les textes que nous avons" en matière de lutte contre le terrorisme, "il y avait parfaitement de quoi commencer une enquête préliminaire, encercler de différentes façons Mohamed Merah, de faire une perquisition et de déterminer sa dangerosité", a encore dit l'ex-juge.

"En clair vous dites que ces massacres auraient pu être évités ?", l'interroge-t-on. "Je dis exactement ça", répond la candidate EELV.

"Il y a une plainte d'une voisine qui a dit que Mohamed Merah a voulu endoctriner son fils, l'a séquestré... Quand on a cette plainte, qu'on la passe au fichier et qu'on trouve un homme avec son palmarès (...) ça devrait faire tilt", a encore insisté Eva Joly.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.