Cet article date de plus de dix ans.

Edouard Balladur soupçonné de détournement de fonds

Edouard Balladur de plus en plus dans le collimateur de la justice. Le Monde révèle qu'un réquisitoire supplétif pour "détournement de fonds publics et recel" vient d'être délivré par le parquet de Paris à la demande des juges chargés d'enquêter sur le financement de la campagne de l'ancien Premier ministre, en 1995. Les magistrats le soupçonnent d'avoir utilisé les fonds spéciaux de Matignon pour sa campagne présidentielle.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Maxppp)

Depuis la fin 2010, les juges Van Ruymbeke et le Loire tournent autour
d'Edouard Balladur. Trois de ses proches ont d'ailleurs été mis en examen en
2011.

Aujourd'hui, les magistrats ont visiblement acquis la certitude qu'en plus
des rétrocommissions liées à des contrats d'armement avec le Pakistan, le  Premier ministre candidat se serait abondamment servi des fonds secrets, que
Lionel Jospin supprima d'ailleurs en 2001. Plusieurs témoins entendus par la justice et dont le Monde a pu consulter les
procès-verbaux d'audtion étayent ces soupçons de financement illicite.

Vers une saisine de la Cour de justice de la République ?

On voit mal désormais comment Edouard Balladur pourrait ne pas être à son
tour entendu. Pour cela il faut que la CJR, la Cour de justice de la République, soit saisie : elle seule peut entendre un ancien ministre pour des
faits commis dans l'exercice de ses fonctions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.