Cet article date de plus de neuf ans.

Ecole en bateau : 12 ans de réclusion criminelle pour Léonide Kameneff

Le fondateur de l'Ecole en bateau a été jugé coupable d'abus sexuels sur mineurs dans les années 80 et 90. Il vient d'être condamné ce vendredi à 12 années de réclusion criminelle, soit la peine maximale réclamée par le procureur dans son réquisitoire. Quelques heures avant le délibéré, Léonide Kameneff avait demandé pardon à ses victimes pour la première fois depuis les faits.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Les excuses adressées par Léonide Kameneff à ses victimes - une première depuis le début de l'affaire - n'auront donc pas convaincu les jurés et le président de la Cour d'assises des mineurs de Paris.

Après plus de dix heures de délibéré, ils ont condamné le fondateur de l'Ecole en bateau à 12 ans de réclusion criminelle pour avoir abusé de cinq enfants dans les années 80 et 90. C'est le maximum de ce qu'avait demandé l'avocat général dans ses réquisitions mercredi dernier.

Une dérive "quasi-sectaire "

Dans son verdict, le président a lancé à Kaméneff, 76 ans, que "les dérives pédophiles de l'Ecole en bateau ont réduit à néant votre projet pédagogique Vous avez conditionné les enfants de façon quasi-sectaire dans l'objectif d'assoire votre emprise psychologique et d'assouvir vos pulsions sexuelles ".

Deux ex-coéquipiers du fondateur de cette école alternative embarquée ont également été condamnés ce vendredi. Son second écope six ans de prison et le troisième équipier est condamné à cinq ans avec sursis, au vu de son état de santé. La troisième personne poursuivie, ancien élève de 17 ans au moment des faits, a été acquittée. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.