Cet article date de plus de neuf ans.

DSK, la thèse du complot et l'UMP : Jean-François Copé dénonce des "allégations anonymes"

Une enquête publiée ce week-end sur le site d'un magazine d'investigation américain relance la thèse du complot dans l'affaire DSK - version Sofitel. Cet article met notamment en cause l'UMP. Une thèse rejetée ce matin par Jean-François Copé, le secrétaire général de l'UMP.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Pascal Rossignol Reuters)

Selon l'enquête du journaliste Edward Jay Epstein publiée par le New York Review of Books, Dominique Strauss-Kahn a été alerté le matin de l'affaire par un SMS envoyé par une amie travaillant pour l'UMP à propos d'un mail adressé à Anne Sinclair via son téléphone BlackBerry. Selon ce journaliste américain, ce courrier électronique aurait été lu au siège de l'UMP. Ce qui accréditerait l'idée du complot. Interrogé ce matin, Jean-François Copé dénonce des "allégations anonymes":

"Imaginer que ce que qui serait arrivé à M. Strauss-Kahn
serait l'objet de je ne sais quelle complicité de l'UMP, pardon,
mais laissez-moi vous dire que c'est quand même un peu gros
comme ficelle. S'il y a des faits avérés, s'il y a des preuves évidentes,
il va de soi qu'on doit les uns les autres en tirer les
conséquences. Mais tant que ce ne sont que des allégations, sur
la base de témoignages anonymes dont on ne sait strictement
rien, vous comprendrez alors que nous restions un peu plus
réservés et surtout pas dupes".

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.