DSK attaque trois magazines après des photos de lui au bras d'une femme

Un des avocats de Dominique Strauss-Kahn dénonce "une véritable chasse à l'homme".

L\'ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, à Kiev (Ukraine), le 4 avril 2012.
L'ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, à Kiev (Ukraine), le 4 avril 2012. (SERGEI CHUZAKOV / AP / SIPA)

JUSTICE - Pas plus que Valérie Trierweiler et son président de compagnon, Dominique Strauss-Kahn ne goûte de faire la une de la presse people. Il compte attaquer VSD, Closer et Voici pour "atteinte à la vie privée" après la diffusion de photos le montrant bras sur l'épaule d'une quadragénaire, ont annoncé ses avocats lundi 10 septembre.

L'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) va poursuivre en référé "dans les jours qui viennent" ces trois magazines, qui "font commerce de la vie privée d'autrui", a déclaré Me Richard Malka, conseil de DSK. Le traitement réservé à son client s'apparente à une "véritable chasse à l'homme, c'est insupportable", a-t-il estimé.

La femme photographiée à ses côtés va aussi attaquer

Plusieurs photos parues dans VSD montrent l'ex-patron du FMI au bras d'une femme. Cette femme qui apparaît sur ces "photos volées" va également poursuivre, peut-être via une procédure conjointe, les trois magazines et "quiconque" fera état "de près ou de loin de faits relatifs à ma cliente", a déclaré son avocat, Me Laurent Jourdan. 

"C'est pas de l'info", a-t-il dit, évoquant le "préjudice considérable" que subit sa cliente. "Ça a largement dépassé les frontières de la France, on a lâché les chiens", a-t-il poursuivi, expliquant que sa cliente avait notamment été "insultée sur Twitter".