Contrôle à Trappes : 3 mois de prison avec sursis requis

Mickaël Khiri s'était violemment opposé au contrôle d'identité de sa femme, intégralement voilée. Le parquet a requis vendredi trois mois de prison avec sursis, ainsi qu'une amende de 1.000 euros. Ce contrôle policier qui avait dégénéré avait été le point de départ de trois jours d'affrontements urbains à Trappes. Jugement le 8 novembre.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Mickaël Khiri, 21 ans, s'était violemment opposé en juillet au contrôle d'identité à Trappes de sa femme, intégralement voilée. Il affirmait que les policiers l'avaient violenté. Le procureur de la République de Versailles a requis vendredi trois mois de prison avec sursis et 1.000 euros d'amende, estimant que la réaction de Michaël Khiri était "injustifiée " face à une loi qui n'est "pas discutable ". "Ce procès était l'occasion de faire un pas vers nous, vous ne l'avez pas fait", a ajouté le procureur.

"Je ne vois pas pourquoi on nous imposerait cette loi qui est illégitime ", a lâché Mickaël Khiri d'une voix calme, arrivé seul à l'audience, pull noir à capuche, pantalon large et baskets. "Tout le monde a le droit de pratiquer sa religion ", "on ne fait de tort à personne" , a-t-il estimé, affirmant que l'agressivité venait des policiers. Ces derniers se  sont portés partie civile dans cette affaire.

La décision a été mise en délibéré au 8 novembre.