Cet article date de plus d'onze ans.

"Concordia" : les plaintes déposées en France regroupées à Paris

Le ministère de la Justice n'a pas précisé, jeudi, le nombre de plaintes concernées. Au total, 462 touristes français se trouvaient à bord du paquebot lors de son naufrage. Quatre ont péri dans la catastrophe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'épave du Costa Concordia près de l'île du Giglio, en Italie, le 26 janvier 2012. (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Le ministère de la Justice a annoncé, jeudi 26 janvier, le regroupement au parquet de Paris des plaintes déposées en France après le naufrage en Italie du paquebot Costa Concordia, de la compagnie Costa Croisières. Selon un dernier bilan provisoire, le naufrage a fait 16 morts et 16 disparus. Quelles procédures judiciaires visent la compagnie Costa Croisières et son propriétaire, Carnival ?

Plusieurs plaintes regroupées à Paris

"Plusieurs passagers ayant déposé plainte sur divers points du territoire national, la Chancellerie a décidé le regroupement de ces plaintes au parquet de Paris dans un souci de bonne administration de la justice", a expliqué, jeudi 26 janvier, la Chancellerie, sans préciser le nombre de plaintes concernées. 

Le ministère rappelle en outre avoir mis en place, après le naufrage et en lien avec le ministère des Affaires étrangères, une cellule de coordination "accidents collectifs", afin de mobiliser le réseau des associations d'aide aux victimes. Au total, 462 touristes français se trouvaient à bord. Quatre d'entre eux sont morts. 

Plainte collective en Italie

Une association italienne de défense des consommateurs a déposé une plainte collective avec deux cabinets d'avocats américains contre Carnival, dont Costa Croisières est une filiale. La compagnie tente de faire porter la responsabilité du naufrage au commandant, ce que les avocats contestent. Pourquoi, par exemple, demande l'un d'eux, le navire n'était-il pas équipé d'un système d'alarme ?

Selon RFI, "les avocats espèrent obtenir 160 000 dollars pour chaque passager afin de compenser [leurs frais de] soins médicaux, leurs pertes financières et les effets psychologiques de leur évacuation".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.