Charente : 20 ans après le meurtre de Paquita Parra, une enquête rouverte grâce à des "charges nouvelles"

Le corps de la jeune femme avait été retrouvé calciné en 1998 dans la carcasse de sa voiture, à Angoulême. Son compagnon avait passé dix mois en préventive avant d'être blanchi. Des affaires personnelles de Paquita, retrouvées par des collégiens, ont relancé l'enquête.

Paquita Parra, assassinée il y a 20 ans à Angoulême.
Paquita Parra, assassinée il y a 20 ans à Angoulême. (MAXPPP)

Une information judiciaire a été rouverte par le parquet d’Angoulême (Charente) et un juge d’instruction a été saisi, 20 ans après l’assassinat de Paquita Parra, au petit matin, le 4 décembre 1998, a indiqué France Bleu La Rochelle vendredi 24 août. L’enquête a été relancée après la découverte de "charges nouvelles", a annoncé le procureur de la République, Jean-David Cavaillé.

Le corps calciné de Paquita Parra avait été retrouvé à l’intérieur de sa voiture, une Fiat Uno, volontairement incendié, dans le quartier des Eaux-Claires, à Angoulême. A l’époque, son compagnon avait passé 10 mois en détention préventive, avant d’être blanchi. Un non-lieu avait été prononcé en 2010 et l’information judiciaire avait été close.

Des affaires personnelles de Paquita retrouvées dans un bois il y a 6 mois

En 2015, le procureur de la République s'était penché de nouveau sur l’affaire en recevant la famille de la victime. L’année d’après, il avait demandé des investigations, dont l’analyse de témoignages recueillis notamment à la suite d’émissions de télévision, consacrées à l’affaire.

Les investigations que j’avais demandées en 2016 ont révélé des questionnements nouveaux à travaillerJean-David Cavaillé, procureur de la Républiqueavec France Bleu La Rochelle

Puis, au premier trimestre 2018, il y a près de 6 mois, des élèves d’un collège du nord du département de la Charente, ont découvert dans un bois, des affaires personnelles de Paquita Parra. Des éléments qui ont conduit le procureur à rouvrir une information judiciaire cet été.