Cet article date de plus de six ans.

Center Parcs à Roybon : le groupe souhaite reprendre les travaux

Pierre & Vacances-Center Parcs a annoncé mercredi un pourvoi en cassation auprès du Conseil d'Etat pour contester la suspension par la justice des travaux de défrichement d'un nouveau parc de loisirs à Roybon, très controversé, en Isère. Le groupe entend poursuivre le chantier.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Manifestation pro-Center Parcs à Roybon le 7 décembre dernier © Maxppp)

Le groupe assure qu'il est "l égitime" à poursuivre les travaux de défrichement. Dans un communiqué publié mercredi, au lendemain de la suspension par la justice d'une partie des autorisations préfectorales pour le Center Parcs de Roybon dans l'Isère, Pierre & Vacances-Center Parcs a annoncé son pourvoi en cassation, mais aussi son intention de poursuivre le chantier.

"L'interprétation des ordonnances rendues le 23 décembre par le tribunal administratif de Grenoble a prêté à confusion quant à la légitimité de la poursuite des travaux", souligne Pierre & Vacances dans un communiqué. "Le groupe entend préciser qu'au contraire le rejet par le juge des référés des demandes de suspension des travaux par les opposants, au titre de l'autorisation dite 'espèces protégées', légitime la poursuite du défrichement", ajoute la société.

Pierre & Vacances annonce son intention de poursuivre le défrichement. Ecoutez Eric Magnier, directeur Grands Projets du groupe Pierre & Vacances - Center Parcs
écouter

A lire aussi ►►► Les travaux du Center Parcs de Roybon suspendus par la justice

Travaux de construction suspendus au jugement sur le fond en juin 2015

Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu mardi un arrêté préfectoral du 3 octobre 2014 qui autorisait le projet au titre de la loi sur l'eau. Mais dans le même temps, il a également rejeté trois recours des opposants qui attaquaient un second arrêté (concernant la destruction d'espèces protégées et de leurs habitats), en estimant "qu'aucun doute sérieux ne pesait sur sa légalité". C'est sur la base de cette double décision du tribunal administratif que le groupe Pierre&Vacances-Center Parcs entend reprendre les travaux. 

Actuellement, les travaux de défrichement sont arrêtés, des manifestants étant installés sur les lieux. Les travaux de construction du centre lui-même, prévu fin 2015/début 2016, sont supendus au jugement sur le fond qui est attendu en juin 2015. Pour l'heure, Pierre & Vacances prévoit de "se rapprocher des services de l'Etat sur les modalités de reprise du chantier".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.