Cet article date de plus de dix ans.

Affaire Lies Hebbadj version fraudes: non-lieu confirmé en appel

A l'été 2010, cet épicier de Rezé, près de Nantes a surgi sur la scène médiatique quand l'une de ses compagnes a contesté un PV pour port du voile au volant. De multiples poursuites avaient été engagées contre lui et notamment pour fraudes aux prestations sociales. En février, un non-lieu avait été prononcé dans cette affaire par un juge d'instruction de Nantes. Non-lieu qui a été confirmé en appel.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

 En plein débat sur le port du voile, Lies Hebbadj était devenu la cible de Brice Hortefeux qui était alors ministre de l'Intérieur. Il l'avait décrit comme un escroc polygame qui fraudait la CAF en abusant des allocations familiales. Et menacé de le déchoir de la nationalité française ce qui n'était pas légalement possible.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes vient de confirmer, contre l'avis du parquet, le non-lieu dans cette affaire de fraudes sociales. Lies Hebbadj n'en a pas encore fini avec la justice puisqu'il est encore accusé de viol par une ancienne compagne. Une enquête toujours en cours.

Sa compagne à l'origine de l'affaire,  Sandrine Mouleres,qui contestait un PV de 22 euros pour port du niqab au volant, avait elle obtenu gain de cause en décembre 2010.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.