Cet article date de plus de huit ans.

Affaire Kalinka : Bamberski jugé pour le rapt de Krombach

Poursuivi pour avoir fait enlever le responsable de la mort de sa fille Kalinka, André Bamberski comparaît en correctionnelle à Mulhouse. Il est jugé jeudi et vendredi pour avoir orchestré le rapt de Dieter Krombach. AU moment des faits, cet homme vivait en Allemagne malgré une condamnation par contumace en France.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (André Bamberski au tribunal de Mulhouse © Maxppp)

Un nouveau volet de l’affaire Kalinka est jugé jeudi et vendredi devant le tribunal correctionnel de Mulhouse. André Bamberski ne supportait plus de savoir Dieter Krombach libre de ses mouvements en Allemagne alors que le médecin avait été condamné par contumace en France, pour la mort de Kalinka, 14 ans, la fille d’André Bamberski et belle-fille du médecin. Il avait donc orchestré son enlèvement pour le ramener dans l'Hexagone.

Une arrivée en France contrainte et musclée

Le 17 octobre 2009, le beau-père de Kalinka est enlevé en Bavière, devant chez lui. Quelques heures plus tard, côté français, il est découvert ligoté et bâillonné près d’un lieu symbolique, le tribunal de Mulhouse. Sa présence sur le sol français permet alors son interpellation, puisqu’il est sous le coup d’une condamnation. Son premier procès, en sa présence, aura finalement lieu en 2011.

Aujourd'hui, André Bamberski est poursuivi pour avoir monté l’opération de l’enlèvement. Deux prévenus comparaissent à ses côtés soupçonnés d’avoir été ses hommes de main en Allemagne. Une journaliste autrichienne se voit elle reprocher d’avoir servi d’intermédiaire entre les faiseurs et le penseur du scénario. Dans cette affaire, André Bamberski assume mais parle de "transport" et non pas de "rapt".

"J'ai craqué, j'étais saturé, j'ai effectivement pris la décision de faire transporter le docteur Krombach en France "

Dieter Krombach ne viendra pas à l'audience

La condamnation de Dieter Krombach est elle définitive, en tout cas pour la justice française. Il purge une peine de 15 ans de réclusion à la prison de la Santé à Paris, pour violences aggravées ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Mais il entend se tourner vers la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

Dieter Krombach, âgé de 79 ans, n’assistera pas au procès à Mulhouse pour des raisons de santé. Le jugement sera rendu vendredi ou mis en délibéré à une date ultérieure.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.