Cet article date de plus de neuf ans.

Affaire Clearstream : van Ruymbeke officiellement blanchi

Visé depuis six ans par une procédure disciplinaire pour son action en marge de l'affaire Clearstream, le juge Renaud van Ruymbeke comparaissait mercredi devant le Conseil supérieur de la Magistrature. Toute poursuite a été abandonnée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Le juge emblématique de la lutte contre la corruption, Renaud Van Ruymbeke, va enfin pouvoir tourner la page d'une procédure disciplinaire longue de six années. "Le Conseil donne acte au garde des Sceaux de son désistement des poursuites" , a annoncé mercredi le Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Une procédure purement "politique"

Le trois octobre dernier, le ministère de la Justice avait annoncé lors d'une audience publique qu'il retirait sa demande de sanctions et abandonnait les poursuites lancées contre le juge d'instruction. On lui reprochait à l'époque sa manière de mener certaines actions d'enquêtes en marge de l'affaire Clearstream. Ce dernier était accusé notamment de s'être entretenu secrètement en 2004 avec Jean-Louis Gergorin l'ancien vice-président du groupe d'aéronautique et de défense EADS.

Mais pour les soutiens du juge, pas de doute, cette procédure disciplinaire était purement "politique, déclenchée par le pouvoir exécutif contre un magistrat indépendant enquêtant sur des affaires gênantes" . Un sentiment partagé par le principal concerné qui, lors de l'audience, s'était montré véritablement déterminé affirmant avoir été "pris dans une affaire de règlement de comptes politiques"

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.