Journée de la femme : de l'IVG au combat dans le travail

A la veille de la journée de la femme, dimanche 8 mars, France 2 a suivi une famille composée de trois générations de femmes.

France 2
Chez les Calvez, il y a Odette, 73 ans, Nadia sa fille 53 ans et Charlène sa petite fille de 31 ans. À la veille de la journée de la femme, France 2 est allée à leur rencontre.  
 
La grand-mère raconte souvent à sa petite fille la vie d'avant quand la contraception n'existait pas. Le tout à travers des albums photo. Car elle a avorté trois fois clandestinement à l'époque. "Je n’ai pas regretté d'avoir fait ça (...) on ne pouvait pas faire autrement".
 
Comme Odette, les femmes ont recours à ces interruptions de grossesse interdites au péril de leur vie jusqu'en novembre 1975 et l'arrivée de la Loi Veil.
 
D'un combat à l'autre
 
Puis l'arrivée de la pilule en 1967 marque le début de la liberté. "Pour moi c'est la plus belle chose (...). Si elle était arrivée avant, j’aurais pu profiter un peu plus de la vie", témoigne Odette au micro de France 2.
 
Pour Charlène, la petite fille, les prochains combats doivent être menés dans le monde du travail. "On est toujours assimilés à ces enfants (..). Si la nourrice est malade, qui va garder les enfants ?".
Le JT
Les autres sujets du JT