Pologne : le droit à l'avortement réclamé par des milliers de femmes

Publié Mis à jour
Pologne : le droit à l'avortement réclamé par des milliers de femmes
Article rédigé par
L. Nahon, C. Ricco - France 3
France Télévisions

Le décès d'Isabella, âgée de 30 ans et voulant avorter a ému la Pologne, qui est contre l'avortement. Dans les rues du pays, de nombreuses femmes souhaitent que justice soit faite.

Le 22 septembre dernier, Isabella, âgée de 30 ans et enceinte de 5 mois est décédée en Pologne, alors qu'elle ne pouvait pas avorter. Dans les rues de Varsovie, la capitale polonaise, samedi 6 novembre, de nombreuses manifestantes lui ont rendu hommage tout en critiquant la nouvelle loi mise en vigueur dans le pays, rendant impossible presque tout avortement. "Je veux vivre, je ne veux pas mourir", dit une femme, retranscrivant les mots d'Isabella avant sa mort.

Une erreur médicale selon le gouvernement

La femme de 30 ans a pu échanger avec sa mère quelques heures avant son décès dans un hôpital de Silésie. "L'enfant pèse 485 grammes. Pour l'instant, grâce à la loi sur l'avortement, il n'y a rien qu'ils puissent faire, ils attendront qu'il meure. Ma fièvre monte. C'est l'horreur, je suis en danger", avait-elle écrit. Lorsque les médecins ont tenté une césarienne, il était déjà trop tard : Isabelle est décédée d'un choc septique. "Les médecins ont peur", a déclaré une femme. Pour le gouvernement, il s'agit seulement d'une erreur médicale. Pourtant des milliers de femmes ont déjà demandé à faire leur avortement à l'étranger.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.