Etats-Unis : la justice suspend temporairement les lois qui interdisent l'avortement en Louisiane

Des batailles juridiques ont été engagées dans tout le pays pour empêcher les Etats d'interdire ou de limiter davantage l'avortement, après la décision de la Cour suprême de révoquer le droit constitutionnel à l'IVG.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestation pour le droit à l'avortement, à Washington DC, le 26 juin 2022. (NATHAN HOWARD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Nouveau front juridique dans la bataille pour le droit à l'avortement aux Etats-Unis. Une juge de Louisiane a temporairement suspendu trois lois que cet Etat du sud avait adoptées pour interdire l'IVG, lundi 27 juin.

Les lois ont été suspendues jusqu'au 8 juillet après une plainte d'une clinique et d'étudiants en médecine, qui ont attaqué ces textes au motif qu'ils étaient trop "vagues" et ne précisaient pas clairement les exceptions ou les peines associées. "Les avortements peuvent reprendre en Louisiane", a immédiatement tweeté le Centre pour les droits reproductifs, qui représentait les plaignants. "Chaque jour où une clinique est ouverte peut faire une différence dans la vie de quelqu'un", a ajouté sa présidente Nancy Northup dans un communiqué.

Les lois ont été suspendues jusqu'à une audience fixée au 8 juillet, mais le procureur général de Louisiane Jeff Landry a déjà promis "de faire tout ce qui est en [son] pouvoir pour s'assurer que les lois protégeant les enfants à naître entrent en vigueur". Des batailles juridiques similaires se jouent dans d'autres Etats comme en Floride, dans l'Utah, l'Ohio ou le Kentucky. Après la révocation du droit constitutionnel à l'IVG par la Cour suprême américaine le 24 juin, neuf Etats ont immédiatement rendu cet acte illégal, dont la Louisiane.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers IVG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.