Dans l'État conservateur de l'Alabama, un accès à l'avortement déjà très restreint

Publié Mis à jour
Dans l'État conservateur de l'Alabama, un accès à l'avortement déjà très restreint
franceinfo
Article rédigé par
C. Guttin, A. Sangouard, L. Setyon, B. Laigle - franceinfo
France Télévisions

Si la Cour suprême des États-Unis permet désormais à chaque État d'interdire l'avortement, certains imposaient déjà des conditions très restrictives. C'est le cas en Alabama, où certains médecins se battaient malgré tout pour permettre l'IVG.

Lorsqu'elles arrivent pour avorter dans cette clinique du très conservateur État d'Alabama, les patientes doivent se cacher derrière des parapluies et faire face aux reproches véhéments des militants anti-IVG. "Ne tuez pas votre bébé, le Seigneur a de grands projets pour vous. Ne soyez pas des meurtriers, choisissez la vie", leur lance l'une d'entre eux. Ils viennent chaque jour dans ce but.

Pression quotidienne des manifestants

À l'intérieur de l'établissement, face à une telle pression dès leur arrivée, certaines femmes craquent. "Avoir ces gens qui crient derrière la porte, c'est vraiment dur. Je ne veux pas être ici et pourtant je suis là, donc avoir des gens qui vous crient dessus, ça n'aide pas à vous sentir mieux", témoigne une patiente. La gynécologue, pour sa part, s'est habituée tant bien que mal à la présence de ces manifestants. "Ils sont ici souvent, mais surtout le jour des opérations", raconte-t-elle. Elle fait le voyage chaque mois depuis l'État progressiste du Rhode Island, où elle exerce habituellement. La clinique manque de médecins.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.