Réduction du nombre de visas pour les habitants du Maghreb : l'Algérie convoque l'ambassadeur de France à Alger

L'exécutif dénonce "une décision unilatérale du gouvernement français", qui a annoncé une division par deux du nombre de visas délivrés aux ressortissants algériens.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des passagers attendent d'embarquer pour un vol à l'aéroport d'Alger (Algérie), le 1er juin 2021, à l'occasion de la reprise des vols internationaux. (BILLAL BENSALEM / NURPHOTO / AFP)

Alger met la pression sur Paris. Le ministère algérien des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur de France en Algérie, mercredi 29 septembre, pour protester contre la décision de réduire le nombre de visas accordés aux ressortissants algériens. Le ministère affirme avoir notifié à François Gouyette "une protestation formelle du gouvernement algérien suite à une décision unilatérale du gouvernement français affectant la qualité et la fluidité de la circulation des ressortissants algériens à destination de la France".

Paris a annoncé la réduction du nombre de visas accordés aux ressortissants du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie à cause du "refus" de ces pays du Maghreb de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés de France.

"L'idée, c'est de faire un visa sur deux" pour le Maroc et l'Algérie et "un sur trois" pour la Tunisie, a détaillé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, mercredi matin, sur BFMTV, tout en précisant que les dossiers seront traités "au cas pas cas", avec des variations possibles en fonction "de la relation qu'on aura avec ces pays".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Immigration

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.