Immigration : la France durcit les conditions d'obtention des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie

"Ces pays n'acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne souhaitons pas et ne pouvons pas garder en France", a justifié Gabriel Attal.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gabriel Attal s'adresse à la presse après un Conseil des ministres, le 22 septembre 2021 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

Paris a décidé de durcir les conditions d'obtention des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie. En cause : le "refus" de ces trois pays de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés de France. "C'est une décision drastique, c'est une décision inédite, mais c'est une décision rendue nécessaire par le fait que ces pays n'acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne souhaitons pas et ne pouvons pas garder en France", a justifié le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, sur Europe 1, mardi 28 septembre.

L'attitude de ces pays "freine l'efficacité des reconduites effectives" à la frontière une fois les obligations de quitter le territoire français délivrées, a déploré le porte-parole du gouvernement. "Il y a eu un dialogue, ensuite il y a eu des menaces. Aujourd'hui on met cette menace à exécution", a expliqué Gabriel Attal.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.