Inde : deux semaines de manifestation contre une loi d'immigration

En Inde, des manifestations particulièrement violentes secouent le pays ces derniers jours. Elles ont déjà fait près de 30 morts. En cause, une loi qui permet à des réfugiés d'obtenir la nationalité indienne, mais à une condition : qu'ils ne soient pas musulmans.

France 2

Des manifestants pacifistes se font arrêter sans ménagement. Hier, à New Delhi (Inde), la tension était à son comble entre les manifestants et les policiers. Des milliers d'Indiens venus protester contre une loi d'immigration qu'ils jugent injuste ont été placés en détention. Il s'agit d'Indiens musulmans pour la plupart, qui réclament le retrait d'une loi limitant le droit des réfugiés musulmans à obtenir la nationalité indienne.

27 personnes décédées en deux semaines

Depuis près de deux semaines, les manifestations d'Indiens musulmans se multiplient partout dans le pays et prennent de l'ampleur, soutenues par de nombreux Indiens d'autres religions qui ont aujourd'hui choisi de rejoindre le mouvement de protestation. De son côté, le gouvernement nationaliste hindou ne cède pas. Dans certaines régions, le mouvement a même fait l'objet d'une violente répression : en deux semaines, près de 27 personnes ont péri au cours de ces manifestations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Indiens manifestent à Seelampur, près de New Delhi, le 17 décembre 2019.
Des Indiens manifestent à Seelampur, près de New Delhi, le 17 décembre 2019. (JAVED SULTAN / ANADOLU AGENCY / AFP)