Homophobie : le témoignage d'un jeune rejeté par ses proches

En France, il est parfois difficile d'assumer ouvertement son homosexualité. Anthony, 21 ans, raconte comment il a été rejeté par ses parents, après leur avoir révélé, il y a quelques mois, qu'il était gay.

france 3

C'est à Nice, dans les Alpes-Maritimes, qu'Anthony a commencé une nouvelle vie. Il y a quelques mois, il vivait encore chez ses parents à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Avec son frère, il formait une famille unie, jusqu'au jour où il révèle son homosexualité. En retour, dit-il, il n'aura que des reproches et des insultes. Un soir, en rentrant du travail, il comprend qu'il est désormais exclu du cercle familial. "Je leur ai demandé : 'Pourquoi vous faites ça ?' Ils m'ont regardé et m'ont sorti : 'Arrête de pleurer.'"

"J'ai pas envie de dormir avec une tapette"

Le jeune homme poursuit : "Mon frère de 18 ans est descendu avec un grand sourire et il m'a dit : 'J'ai pas envie de dormir avec une tapette, j'ai pas envie que tu me fasses des attouchements.'" Anthony n'a nulle part où aller, alors, pendant six mois, il vit dans le garage de ses parents. "C'était en plein hiver, donc j'essayais de calfeutrer comme je pouvais. J'ai vécu six mois dans un garage où il fait froid et humide, où mes vêtements sentent le moisi", explique-t-il. Il tient bon avant de décider de partir définitivement.

Le JT
Les autres sujets du JT
En France, il est parfois difficile d\'assumer ouvertement son homosexualité. Anthony, 21 ans, raconte comment il a été rejeté par ses parents, après leur avoir révélé, il y a quelques mois, qu\'il était gay.
En France, il est parfois difficile d'assumer ouvertement son homosexualité. Anthony, 21 ans, raconte comment il a été rejeté par ses parents, après leur avoir révélé, il y a quelques mois, qu'il était gay. (france 3)