Woody Allen dément (encore) les accusations d'abus sexuels de sa fille adoptive

Depuis 1992, Dylan Farrow accuse son père adoptif d'avoir abusé d'elle, quand elle avait sept ans.

Woody Allen, le 8 juin 2017, à Hollywood (Etats-Unis), lors d\'une soirée de gala en l\'honneur de Diane Keaton.
Woody Allen, le 8 juin 2017, à Hollywood (Etats-Unis), lors d'une soirée de gala en l'honneur de Diane Keaton. (KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il avait jusqu'ici été épargné par le scandale né de l'affaire Weinstein. Mais à 82 ans, Woody Allen se retrouve désormais en pleine tempête. Le réalisateur a rejeté, jeudi 18 janvier, les accusations d'abus sexuels lancées par sa fille adoptive Dylan Farrow. Le cinéaste accuse au passage la famille Farrow de "profiter cyniquement" du mouvement anti-harcèlement pour relancer "des allégations discréditées".

"La première fois que cette accusation a été faite il y a plus de 25 ans, elle a fait l'objet d'une investigation complète" d'agences spécialisées dans la protection de l'enfance dans le Connecticut et à New York, écrit Woody Allen, qui n'a jamais été poursuivi. "Les deux ont enquêté pendant des mois et conclu, de façon indépendante, qu'il n'y avait jamais eu d'abus. Elles ont considéré au contraire qu'il était probable qu'une enfant vulnérable avait été entraînée à raconter cette histoire par une mère en colère durant une acrimonieuse séparation. Cela semble avoir marché, et tristement, je suis sûr que Dylan croit vraiment ce qu'elle dit", poursuit la star.

"Je n'ai jamais agressé ma fille"

Depuis 1992, la fille adoptive du cinéaste new-yorkais l'accuse d'avoir abusé d'elle, quand elle avait sept ans. Des accusations que Woody Allen a toujours niées. Ce nouveau démenti du réalisateur a été envoyé à l'AFP par son agente au moment où la chaîne américaine CBS a diffusé une longue interview de Dylan Farrow, dans laquelle la jeune femme de 32 ans relance ces accusations.

"Je dis la vérité et je pense que c'est important que les gens se rendent compte qu'une victime, une accusatrice, compte. Que cela suffit à changer les choses", affirme celle dont le frère journaliste, Ronan Farrow, a été à la pointe des révélations sur le producteur Harvey Weinstein. Et la trentenaire de s'interroger sur CBS : "Pourquoi ne serais-je pas en colère ? Pourquoi ne serais-je pas blessée ? Pourquoi ne serais-je pas scandalisée après toutes ces années où j'ai été ignorée, où on ne m'a pas crue ?"

"Je n'ai jamais agressé ma fille", a répliqué Woody Allen, dans un communiqué à CBS.