Agression sexuelle : la fille adoptive de Woody Allen se demande pourquoi Hollywood travaille toujours avec lui

Dans une tribune publiée dans le "Los Angeles Times", la fille adoptive de Woody Allen dénonce l'attitude complaisante du milieu du cinéma envers son père.

Dylan Farrow, le 26 avril 2016 à New York (Etats-Unis).
Dylan Farrow, le 26 avril 2016 à New York (Etats-Unis). (DENNIS VAN TINE / GEISLER-FOTOPRES / AFP)

"Pourquoi est-il épargné ?" Dans une tribune publiée jeudi 7 décembre dans le Los Angeles Times (en anglais), Dylan Farrow se demande pourquoi la vague d'indignation soulevée par l'affaire Harvey Weinstein n'a pas emporté son père adoptif, Woody Allen. En 2014, elle avait accusé ce dernier de l'avoir agressée sexuellement quand elle avait 7 ans. Des accusations qualifiées "de fausses et honteuses" par le réalisateur.

"Comment se fait-il qu'Harvey Weinstein et les autres célébrités accusées ont été écartés par Hollywood et que, dans le même temps, Allen a signé un contrat à plusieurs millions de dollars avec Amazon, un contrat approuvé par l'ancien producteur Roy Price juste avant que ce dernier ne soit suspendu pour des comportements inappropriés ?", s'interroge la jeune femme de 32 ans.

"Le système continue de fonctionner pour Allen"

"Pendant des années, Allen a utilisé les mêmes techniques de défense et d'intimidation que Weinstein, relève-t-elle. Ce n'est pas seulement le pouvoir qui permet aux hommes accusés d'abus sexuel de poursuivre leur carrière et de garder leurs secrets. C'est aussi notre choix collectif de voir dans des situations simples des situations compliquées (...) Le système a fonctionné pour Harvey Weinstein pendant des années. Il continue de fonctionner pour Woody Allen".

Cette affaire avait une première fois fait surface en 1991, lorsque Woody Allen avait quitté Mia Farrow, la mère de Dylan, pour se mettre en couple avec une autre fille adoptive de cette dernière, Soon-Yi Previn, âgée de 21 ans à l'époque. Un juge new-yorkais et une enquête des services sociaux de New York avaient conclu, au moment d'une bataille judiciaire pour la garde des enfants d'Allen et Farrow, que les accusations d'agression sexuelle étaient "non concluantes".

Mais Dylan Farrow a réitéré ses accusations, publiquement, en 2014. Le réalisateur américain les avait immédiatement qualifiées de "fausses et honteuses". L'affaire a ressurgi en plein festival de Cannes 2016, via une tribune au vitriol de son fils, le journaliste Ronan Farrow, dénonçant "le silence" autour du passé de son père.