Cet article date de plus de quatre ans.

Violences sexuelles dans le patinage artistique : la fédération sur la sellette

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Violences sexuelles dans le patinage artistique : la fédération sur la sellette -
Violences sexuelles dans le patinage artistique : la fédération sur la sellette Violences sexuelles dans le patinage artistique : la fédération sur la sellette - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

L'ancienne patineuse Sarah Abitbol a brisé le silence sur les viols infligés par son ancien entraîneur. D'autres athlètes l'accusent également. La ministre des Sports a demandé lundi 3 février au président de la Fédération des sports de glace de démissionner.

Didier Gailhaguet a-t-il couvert des viols sur des jeunes patineuses ? Le président de la Fédération des sports de glace a été convoqué lundi 3 février par la ministre des Sports. "Didier Gailhaguet ne peut se dédouaner de sa responsabilité morale et personnelle. Je lui ai donc demandé d'assumer toutes ses responsabilités et de démissionner", a indiqué Roxana Maracineanu. Mais Didier Gailhaguet a contre-attaqué dans la soirée : "La fédération et ses cadres techniques ne sont pas un ramassis de prédateurs sexuels ayant le viol pour culture. Je n'ai pas fait de fautes".

Témoignages édifiants

Le monde du patinage a vacillé cette semaine. Au moins quatre ex-athlètes accusent leur entraîneur de l'époque de viols et d'agressions sexuelles. Sarah Abitbol pointe du doigt Gilles Beyer. Il avait fait l'objet d'une enquête et il ne devait plus entraîner de jeunes. La ministre de Sports de l'époque, Marie-George Buffet, maintient que Didier Gailhaguet ne pouvait ignorer les faits. Lundi soir, Sarah Abitbol charge aussi le président de la fédération, qui s'exprimera à nouveau mercredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.