Uber : près de 6 000 agressions sexuelles signalées aux États-Unis

Dans un rapport, Uber a admis que près de 6 000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans, aux États-Unis. Les témoignages se multiplient également en France.

France 3

Quand prendre un Uber vire au cauchemar. Dans un rapport publié aux États-Unis, le géant du VTC Uber admet que près de 6 000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans. Partout dans le monde, ces dernières années, les femmes ont témoigné d’agressions sexuelles ou de viols. La France n’est pas épargnée.

Le hashtag #UberCestOver créé

Les témoignages glaçants se multiplient sur les réseaux sociaux. Anaïs dit faire partie de ces victimes à Konbini. Elle se souvient : "Il faut savoir qu’entre la boite de nuit et chez moi, il y a un quart d’heure, vingt minutes de route sachant qu’au petit matin, il n’y a pas de circulation. Je suis rentrée chez moi 1h30 plus tard". Elle confie ne plus avoir aucun souvenir "visuel" de son agression si ce n’est les bruits. "Ce sont des sons qui aujourd’hui me font toujours peur. Ce moteur qui se coupe…. Ces portières qui se ferment et ces bruits de cuir de sièges de voiture", poursuit-elle. Le hashtag #ubercestover rassemble des centaines de témoignages relatant des agressions.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme entre dans le siège de l\'entreprise Uber à San Francisco, le 5 février 2018, en Californie (Etats-Unis).
Un homme entre dans le siège de l'entreprise Uber à San Francisco, le 5 février 2018, en Californie (Etats-Unis). (JOSH EDELSON / AFP)