SpaceX a payé 250 000 dollars pour mettre fin à une plainte pour agression sexuelle contre Elon Musk, selon le média américain The Insider

L'homme le plus riche du monde est accusé de s'être exhibé devant une hôtesse de l'air lors d'un vol privé en 2016. Il nie en bloc et dénonce des attaques "politiques".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le milliardaire Elon Musk, à Grünheide (Allemagne), le 13 août 2021. (PATRICK PLEUL / DPA-ZENTRALBILD / AFP)

Le rachat de Twitter n'est pas le seul dossier qui occupe Elon Musk. Le multimilliardaire et entrepreneur est accusé d'agressions sexuelles sur une hôtesse de l'air en 2016, rapporte un article (lien en anglais) du média en ligne américain The Insider publié jeudi 19 mai. L'homme a nié en bloc et évoqué un complot "politique".

Les faits décrits par l'article se seraient déroulés lors d'un vol privé de l'entreprise SpaceX, fondée par Elon Musk : l'homme d'affaires de 50 ans est accusé d'avoir montré son pénis en érection à une hôtesse de l'air qui lui faisait un massage, ainsi que d'avoir touché sa jambe sans son consentement et de lui avoir demandé un acte sexuel. La femme a porté plainte pour comportement inapproprié, mais l'entreprise a mis fin à la procédure en 2018 avec un accord judiciaire de 250 000 dollars, toujours selon l'article, qui cite le témoignage d'une amie de la plaignante.

"Cela n'est jamais arrivé", affirme Elon Musk

Ces accusations sont "totalement fausses", a rétorqué le patron de Tesla sur Twitter"Les attaques dont je fais l'objet doivent être observées avec un prisme politique – c'est leur (méprisable) manière de faire habituelle", a-t-il ajouté sur le réseau social, sans préciser qui il visait.

"Je mets au défi cette menteuse qui dit que son amie m'a vu 'découvert" : citez-moi une seule chose, n'importe quoi (cicatrices, tatouages...) qui ne soit pas connu publiquement, a-t-il déclaré. Elle ne pourra pas le faire, car cela n'est jamais arrivé." L'homme d'affaires, qui s'est récemment rapproché des Républicains, avait tweeté mercredi que "les attaques politiques" contre lui allaient "augmenter de façon spectaculaire dans les prochains mois".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.