Cet article date de plus de trois ans.

Soutien du mouvement #MeToo, le procureur de l'Etat de New York démissionne après avoir été accusé de violences

Dans le "New Yorker", plusieurs de ses anciennes compagnes accusent Eric Schneiderman de violences et de menaces.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le procureur de l'Etat de New York, Eric Schneiderman, donne une conférence de presse le 30 janvier 2018 à New York (Etats-Unis). (SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Le procureur de l'Etat de New York, Eric Schneiderman, a annoncé sa démission lundi 7 mai. Cette décision intervient quelques heures seulement après la publication dans l'hebdomadaire The New Yorker (en anglais) de plusieurs témoignages d'anciennes compagnes l'accusant de violences et de menaces. Ce qu'il réfute. Si elles ne sont pas liées à ses activités professionnelles, Eric Schneiderman a toutefois estimé que ces allégations l'"'empêcheraient de diriger le bureau [du procureur] en cette période critique".

C'est un coup de théâtre pour ce procureur démocrate, grand opposant à Donald Trump, qui s'était érigé en relais judiciaire du mouvement #MeToo contre le harcèlement sexuel dans le milieu professionnel. Ses services s'étaient même impliqués directement dans le processus de reprise de la Weinstein Company, le studio du producteur déchu Harvey Weinstein, accusé de harcèlement et d'agression sexuelle par plus de cent femmes. Ils avaient fait dérailler un projet de reprise qu'ils jugeaient insuffisamment favorable aux victimes présumées du célèbre producteur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.