En direct du monde, France info

Qui est le procureur général Schneiderman, la bête noire de Donald Trump ?

Planning familial, liberté sur internet, qualité de l’air : le procureur général de l’Etat de New York fait feu de tout bois pour contester les décrets présidentiels et est devenu le cauchemar du président des Etats-Unis.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoMarco WolterRadio France

Mis à jour le
publié le

(DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Il est devenu la bête noire, le cauchemar de Donald Trump. Cet homme s’appelle Eric Schneiderman, il est le procureur général de l’Etat de New York et vient de contester pour la 100e fois une décision de la Maison Blanche ou du Congrès depuis l’élection de Donald Trump. Pour bien comprendre le contexte, rappelons que dans chaque Etat américain se trouve un gouvernement avec un procureur général, qui est une sorte de ministre de la justice.

Le shérif de Wall Street

Eric Schneiderman est donc le ministre de la Justice de l’Etat de New York, démocrate, et donc un opposant politique. L'homme s’est ainsi levé contre les trois différents décrets anti-immigration, et attaqué à des décisions qui touchent au planning familial, à la liberté sur internet. Ou bien encore à la qualité de l’air, alors que Donald Trump veut remettre les centrales à charbon en route. Sur tous ces plans, Schneiderman dit vouloir défendre les valeurs newyorkaises. Schneiderman fait parler de lui depuis quelques années déjà : il s’était notamment illustré en s’attaquant au monde la finance après la crise des subprimes. On l’appelle alors le "shérif de Wall Street".

Mais depuis l’élection de Donald Trump, le niveau d’exposition a changé. On l’invite dans les late night shows pour commenter sa résistance, des émissions qui se sont fortement politisé avec le nouveau président. "Notre première mission est de protéger de ces épouvantables décisions politiques qui sortent de Washington, déclare ainsi Eric Schneidermann alors qu’il est invité du Late night de Seth Meyers sur NBC. C’est comme un volcan toxique de mauvaises idées. Tous les jours il y a une décision susceptible de heurter les gens. Nous allons les protéger."

"Loser", "poids plume", "pire procureur du pays"

C’est peu dire que Donald Trump réagit mal à ces prises de position. Les deux hommes se connaissent depuis un bout de temps : lorsque Donald Trump est encore l’homme d’affaires dans sa Trump Tower, Schneiderman est déjà en poste et avait notamment lancé une action en justice contre la Trump University. Cette dernière, sorte d’école non reconnue, encaissait les frais d’inscription mais ne délivrait aucun diplôme. Elle a été poursuivie pour fraude et Donald Trump avait finalement accepté de payer 25 millions de dollars de dédommagements. Ce qui avait valu quelques tweets au procureur, fleuris de noms d’oiseaux comme loser, poids plume, pire procureur du pays. De la violence verbale qu’on connaît au président, alors que Schneiderman, lui, pratique le Yoga avec ". Ces deux-là ne sont tout simplement pas faits pour s’entendre…

(DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)