Cet article date de plus de trois ans.

Droits des femmes : une histoire de combats

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
Droits des femmes : une histoire de combats
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les femmes reviennent de très loin en matière de sexisme. France 2 revient sur l'histoire de leurs combats en cette Journée internationale des droits de la femme.

Ce fût une déferlante sur les réseaux sociaux : des femmes qui par milliers dénoncent des agressions sexuelles, des humiliations sous le #BalanceTonPorc. Elle donnent parfois le nom de celui qui les a harcelé. Un mouvement qui divise jusque dans le rang des femmes. "Si on arrive à ce que le féminisme se transforme en guerre des sexes, pour moi ça n'est pas un succès du féminisme", estime Michèle Cotta, journaliste. "On vient nous assurer que les féministes seraient anti-hommes, moi je pense que c'est la société qui est encore beaucoup trop anti-femmes", assure Caroline De Haas, militante féministe

Le Mouvement de libération des femmes naît en 1970

Ce séisme est-il une réplique des luttes du passé ? En 1964, un journaliste parle de chasse à la bécasse pour lancer un sujet sur un défilé de miss. En 1965, Pierre Tchernia au salon ménager fait la confusion entre un objet et la femme. La bécasse ou la ménagère, deux clichés d'une mauvaise fable rejetés en bloc par les femmes en 1970. Le Mouvement de libération des femmes (MLF) est né. Pour combattre les discriminations, elles inventent un mot, le "sexisme". On accuse alors le MLF de vouloir éliminer les hommes. Les féministes vont déchaîner les passions en luttant pendant plsuieurs années contre le viol. La loi de 1980 fait du viol un crime. Les années 90 lèvent elles le voile sur le harcèlement sexuel au travail. En 1992, une loi fait de ce harcèlement un délit. 25 ans plus tard, c'est la violence du slogan #BalanceTonPorc bouscule la France

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.