Vidéo Violences sexuelles sur mineurs : Emmanuel Macron assure qu'"il nous faut punir les criminels pour leurs actes passés"

"La honte aujourd'hui change de camp", estime le président de la République dans une vidéo publiée samedi sur Twitter.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo postée sur le compte Twitter d'Emmanuel Macron, le 23 janvier 2021. (EMMANUEL MACRON / TWITTER)

"On est là. On vous écoute", a déclaré, samedi 23 janvier, Emmanuel Macron aux victimes de violences sexuelles, et notamment d'inceste, dans une vidéo postée sur son compte Twitter"La honte aujourd'hui change de camp", a ajouté le chef de l'Etat en se félicitant que "la parole, partout en France, se libère" et que "le silence construit par les criminels et les lâchetés successives, enfin, explose".

Le silence "explose grâce au courage, le courage d'une sœur qui n'en pouvait plus de se taire", a poursuivi Emmanuel Macron en référence au livre La Familia grande de Camille Kouchner. Le président de la République a également salué "le courage de milliers d'autres témoignant de leur vie brisée, dans le sanctuaire de leur chambre d'enfant, de leurs enfances volées, lors de vacances en famille, ou de moments qui auraient dû être innocents, et ont conduit au pire".

"Ces témoignages, ces paroles, parfois ces cris, plus personne ne peut les ignorer."

Emmanuel Macron

sur Twitter

Ces témoignages "ont toujours leur part d'intime, irréductible, et c'est aujourd'hui à nous d'agir", estime le chef de l'Etat. "Ne jamais nous habituer, ne jamais accepter. Tout faire pour arrêter maintenant les violences sur nos enfants, en sachant les écouter, en saisissant chaque signe, parfois en allant chercher ces signes, ces paroles, en demandant aux enfants à l'école, à l'hôpital, en rendant possible chaque parole, car tout ce qui semble anormal doit pouvoir être dit."

"Il nous faut entendre, recueillir les témoignages des victimes, même des années, des décennies après. Il nous faut les accompagner. Il nous faut punir les criminels pour leurs actes passés, et pour empêcher toute récidive", a également déclaré Emmanuel Macron, avant de s'adresser directement aux victimes : "A vous qui vous êtes libérés d’un fardeau que vous avez trop longtemps porté, à vous qui allez le faire et parfois hésitez, je veux juste vous dire : on est là. On vous écoute. On vous croit. Et vous ne serez plus jamais seuls."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.