Vidéo Camille Kouchner : "La libération de la parole, c'est super mais c'est le début du chemin"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Dans son livre "La familia grande", elle raconte comment l'inceste a brisé sa famille. Pour Brut, Camille Kouchner réagit à l'onde de choc qu'elle a provoquée dans la société française.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Dans son livre "La familia grande", elle raconte comment l'inceste a brisé sa famille. Pour Brut, Camille Kouchner réagit à l'onde de choc qu'elle a provoquée dans la société française.

Dans son livre "La familia grande", Camille Kouchner y affirme que son frère jumeau a subi, à l'adolescence, des gestes incestueux de leur beau-père, le constitutionnaliste Olivier Duhamel. Près de deux mois après sa sortie, elle revient sur l'onde de choc qu'elle a provoquée sur la société française. Évoquant un réel sentiment d'espoir face à ce mouvement de libération de la parole, Camille Kouchner confie toutefois que ce n'est qu'une première étape. "La libération de la parole, c'est super mais c'est le début du chemin et ça, il faut vraiment qu'on l'entende parce que je sais que pour beaucoup, là, c'est très difficile cette période, en ce moment. Justement, parce qu'il y a une libération de la parole et les victimes, ça leur fait revivre avec une violence mais vraiment comme celle d'hier, ça leur fait revivre des choses atroces", confie-t-elle.

Aujourd'hui perçue comme la lanceuse d'alerte de l'inceste en France, Camille Kouchner estime que parler était absolument nécessaire. "Je me suis dit : "Mais si moi je ne parle pas, mais c'est ça qui est honteux !""

C'est pas parce qu'on arrive à enfin parler de quelque chose qu'on aime plus les gens.

Camille Kouchner

à Brut.

Universelle et existant depuis la nuit des temps, la question de l'inceste est complexe. Et si la libération de la parole autour de l'inceste a bien lieu, Camille Kouchner veut rappeler à quel point elle est difficile : "Elle est beaucoup plus difficile parce que c'est intrafamilial et que dire des choses de ce qu'il se passe à l'intérieur de la sphère privée et de le dire à l'extérieur, c'est quelque chose d'extrêmement culpabilisant, d'extrêmement effrayant." Parler et briser l'omerta, c'est aussi se confronter à ceux qu'on aime et "l'amour, ça ne s'arrête pas comme ça", explique-t-elle.

Le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti a annoncé ce dimanche 14 février souhaiter fixer un seuil de non-consentement à 18 ans en cas d'inceste. Une démarche largement soutenue par Camille Kouchner laquelle ajoute qu'une telle avancée "aiderait beaucoup" son frère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.