A Lyon, un chien d’assistance judicaire pour accompagner et apaiser les victimes lors de leur témoignage

Publié
FTR
Article rédigé par
France Télévisions

Il est souvent difficile pour les victimes de violences, d’agression, ou de viol, de dénoncer leur bourreau. Et une fois cette étape franchie, c'est face à un juge qu'elles vont devoir revivre leur traumatisme. Pour les accompagner au mieux et les apaiser, la justice utilise parfois la médiation animale avec des chiens d'assistance judiciaire. Exemple au Tribunal de Lyon qui expérimente le dispositif depuis quelques semaines. #IlsOntLaSolution

Comment aider les victimes à verbaliser une agression traumatisante, les apaiser lors de leur témoignage devant un juge et faire retomber la pression ? La justice mise désormais sur une nouvelle approche : la médiation animale, grâce à des chiens d’assistance judiciaire. C’est le cas en ce moment au tribunal de Lyon où un juge d’instruction a fait appel à LOL, un labrador venu de Cahors et spécialement formé à l’exercice.

Depuis quelques semaines, le juge auditionne une trentaine de victimes présumées dans une affaire de viols en série. Une étape judiciaire stressante, voire paralysante pour certaines victimes. La présence de LOL lors des auditions a permis de libérer la parole. C’est le cas pour Paul, 22 ans : "Moi j'étais tellement stressé que ça a commencé à me mettre les larmes aux yeux quand on a ressorti tout ça. Et finalement, petit à petit quand je caressais le chien, il a commencé à me mettre en confiance (…) et j’étais moins stressé. Mon cœur battait moins vite, je tremblais moins, moins de larmes, et j’ai presque plus parlé au chien qu’au juge".

Interventions sur-mesure

Replonger dans un évènement traumatique et libérer la parole via la médiation animale, le concept vient des Etats-Unis. Dans ce dossier délicat, douze victimes âgées de 22 à 47 ans ont bénéficié du dispositif, avec succès selon Michaël Janas, président du tribunal judiciaire de Lyon : "On nous dit : 'Moi au départ je trouvais ça un peu bizarre le chien, mais ça m’a rassuré, ça m’a apaisé'. Le chien peut aussi intervenir au sein des commissariats quand la victime va porter plainte et expliquer ce qu’il s’est passé, devant le juge lors de l’instruction, mais aussi durant l’audience, ça c’est déjà produit. C’est vraiment du sur-mesure, pour assurer la sérénité de la justice".   

LOL a été, en 2019, le premier chien d'assistance judiciaire d'Europe. Aujourd'hui, ils sont cinq affectés dans differentes juridictions, dont Strasbourg, Orléans ou encore Nimes. Les chiens sont formés par l'association Handi'Chiens

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.