Maréchal Pétain : un hommage polémique, mais pas inédit

Emmanuel Macron a salué le rôle du maréchal Pétain durant la Grande Guerre mercredi 7 novembre. Il n'est pas le premier à rendre hommage à ce personnage historique.

Voir la vidéo
FRANCE INFO

Mercredi 7 novembre, lors de son itinérance pour commémorer l'armistice du 11-Novembre, Emmanuel Macron s'est justifié de l'hommage réservé au maréchal Pétain aux Invalides (Paris) samedi 10 novembre. "On peut avoir été un grand soldat à la Première Guerre mondiale et avoir conduit à des choix funestes durant la deuxième", a-t-il déclaré dans un bain de foule. Emmanuel Macron n'est pas le premier président à saluer le rôle de Philippe Pétain en 1918, d'autres l'ont fait avant lui.

De de Gaulle à Chirac

Lors du cinquantenaire de la bataille de Verdun en 1966, le général de Gaulle avait lui aussi salué les exploits du maréchal durant la Première Guerre mondiale : "La gloire qu'il avait acquise à Verdun (Meuse), vingt-cinq ans auparavant et qu'il garda en conduisant ensuite l'armée française à la victoire, ne saurait être contestée ni méconnue par la patrie". En 2006, c'est au tour de Jacques Chirac de rendre hommage au maréchal Pétain, un homme qui "a su prendre les décisions qui conduiront à la victoire" et qui "restera comme le vainqueur de Verdun". À gauche, François Mitterrand avait choisi de déposer une gerbe sur la tombe du maréchal tous les 11 novembre. Mais en 1993, il met fin à ce rituel. La France commémore le cinquantenaire de la rafle du Vel d'Hiv et François Mitterrand préfère éviter la polémique. Selon l'historien Henry Rousso, il est nécessaire de rappeler les rôles qu'a joués le maréchal Pétain durant les deux guerres, car "si Pétain n'avait pas été le grand soldat de 1918, et perçu comme tel par les Français à l'époque, il n'aurait jamais eu la possibilité de jouer un rôle plus que funeste en 1940."

Le maréchal Philippe Pétain quitte le palais de l\'Elysée en 1934.
Le maréchal Philippe Pétain quitte le palais de l'Elysée en 1934. (INP / AFP)