11-Novembre : Paris est placé sous haute surveillance

Le dispositif de sécurité mis en place aux abords du musée d'Orsay à Paris est impressionnant et les mesures drastiques.

France 2

Samedi 10 novembre, une cinquantaine de chefs d'État et de gouvernement ont rendez-vous au Musée d'Orsay (Paris) pour un dîner et une visite privée juste avant de l'exposition Picasso. "Demain [dimanche 11 novembre] ce sera le point d'orgue de la commémoration de l'armistice de 1918 avec la cérémonie à l'Arc de Triomphe en présence cette fois de 85 chefs d'État et de gouvernement", détaille Astrid Mezmorian, en direct du musée d'Orsay. Le président de la République prononcera un discours de dix minutes "pour faire résonner la France de 2018 avec celle de 1918", poursuit la journaliste.

La menace des black blocs

Pour assurer la sécurité, le musée d'Orsay est cerné par les forces de police. Aucun véhicule et aucun piéton ne sont autorisés à pénétrer à proximité directe avec le bâtiment. Depuis la fin d'après-midi de samedi 10 novembre, tout le quartier du musée est bouclé, tout comme au nord de la ville près de la Philharmonie. Pour les commémorations de l'Arc de Triomphe prévues dimanche 11 novembre, une zone encore plus large sera interdite à la circulation. Enfin, 12 kilomètres de périphériques seront coupés dans l'après-midi pour garantir la sécurité des cortèges jusqu'à la Villette, où se tiendra le forum de la paix. Le dispositif est également prévu pour faire face à la menace de black blocs, des militants cagoulés et violents. Ils pourraient rejoindre la capitale demain à l'occasion d'un rassemblement anti-Trump place de la république.

Le JT
Les autres sujets du JT
Trois militantes des Femen devant l\'arc de triomphe, à Paris, le 10 novembre 2018. 
Trois militantes des Femen devant l'arc de triomphe, à Paris, le 10 novembre 2018.  (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)