Filière djihadiste : cinq personnes en garde à vue à La Réunion

Quatre hommes et une femme ont été interpellés ce mardi et placés en garde à vue à La Réunion. Ils sont soupçonnés d’avoir créé une filière djihadiste avec laquelle six personnes seraient parties en Syrie.

(Un membre de l'Etat islamique dans les rues de Racca en Syrie © Reuters)

Une filière djihadiste sur l’île de la Réunion ? Cinq personnes ont été placées en garde à vue à Saint-Denis, sur l'île de La Réunion ce mardi dans le cadre d'une enquête sur une filière d'acheminement de djihadistes vers la Syrie. Les personnes interpellées sont quatre hommes, dont des frères jumeaux, âgés de 18 à 24 ans et une femme de 62 ans. Au centre de ce groupe, un prédicateur salafiste de 22 ans qui donnait des cours et endoctrinait aussi de jeunes réunionnais musulmans via les réseaux sociaux.  

Les interpellations ont été faites sur commission rogatoire d'un juge d'instruction antiterroriste dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en avril dernier, a précisé une source judiciaire. Environ six départs sont imputés à cette filière, a-t-on ajouté. Ils auraient transité par la France, l'Allemagne, la Turquie avant de rejoindre les rangs d'al-Nostra, al-Qaïda en Syrie.

110 morts

Il s’agit de la première filière démantelée Outre-Mer. Près de 50 cas de radicalisations islamistes ont été signalés à La Réunion depuis un an. L’île abrite moins de 5% de musulmans. La plupart sont sunnites, des Réunionnais d’origine indienne et comorienne principalement.

Plus de 1.600 Français (1.683), dont un très grand nombre de jeunes, sont impliqués dans les filières djihadistes irako-syriennes, contre 555 en janvier 2014, soit une augmentation de 203%, a récemment indiqué le ministre de l'Intérieur. Quelque 213 djihadistes présumés sont rentrés en France, 110 sont morts dans la région (dont 9 dans des attentats suicide), et deux sont détenus en Syrie.