Urgences : dépôt de plainte facilité pour les femmes victimes de violences conjugales

Moins d'une victime sur cinq de violences conjugales dépose plainte. La démarche en gendarmerie ou en commissariat est éprouvante. Certaines initiatives existent pour que les femmes puissent porter plainte à l'hôpital.

France 3

Mercredi 4 septembre à l'hôpital de Rouen (Seine-Maritime), une femme se présente pour être prise en charge par une équipe de soignants. Pendant sept ans, elle a subi les violences de son conjoint. Elle a eu le courage et la force de se séparer de lui, mais, depuis quelques jours, les menaces ont repris. "J'ai eu 155 appels par jour. Il laisse des messages avec des menaces de mort", explique la victime.

Un dépôt de plainte simplifié

"Si je me trouve dehors, je suis morte", poursuit la femme, écoutée par une infirmière, qui lui propose de faire un dépôt de plainte simplifié à l'hôpital, qu'elle transmettra au commissariat. La feuille est facile à remplir. C'est le procureur de la République de Rouen, en partenariat avec l'hôpital de la ville, qui a mis en place cette procédure. Plus besoin de se déplacer au poste de police.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des familles de victimes de féminicides lors d\'une marche à Paris, le 3 septembre 2019.
Des familles de victimes de féminicides lors d'une marche à Paris, le 3 septembre 2019. (THOMAS SAMSON / AFP)