Les parents de Vincent Lambert vont déposer de "nouveaux recours" lundi contre l'arrêt programmé des soins

Les avocats des parents de Vincent Lambert annoncent également "des poursuites pénales" contre le docteur Sanchez, qui dirige le service où le patient tétraplégique est hospitalisé. 

Vincent Lambert sur son lit d\'hôpital, en 2013.
Vincent Lambert sur son lit d'hôpital, en 2013. (FRANCE 2 / FRANCEINFO)

Les parents de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans, vont déposer de "nouveaux recours" lundi 20 mai, jour du début programmé de l'arrêt de ses traitements auxquels ils s'opposent, ont annoncé leurs avocats dimanche. 

"Les parents de Vincent Lambert saisissent également les autorités et tribunaux compétents d'une plainte disciplinaire aux fins de radiation du docteur Sanchez, ainsi que de poursuites pénales à son encontre", ajoutent dans un communiqué Jean Paillot et Jérôme Triomphe. Le docteur Sanchez dirige le service des soins palliatifs et l'unité "cérébrolésés" de l'hôpital Sébastopol de Reims (Marne), où Vincent Lambert est hospitalisé. Le 10 mai, le médecin traitant de Vincent Lambert a annoncé à sa famille l'interruption des traitements à partir de lundi. Cette décision faisait suite à la validation par le Conseil d'Etat, le 24 avril, de la décision médicale d'arrêter les soins de Vincent Lambert. 

Le Comité international des droits des personnes handicapées (CIDPH), qui relève du Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU, a cependant redemandé vendredi à la France de maintenir provisoirement les soins prodigués au patient. Le CIDPH avait déjà formulé cette demande le 3 mai. Il précisait alors que la France avait un délai de six mois pour lui fournir ses observations, avant une instruction sur le fond.