Affaire Vincent Lambert : les avocats des parents vont "engager un certain nombre de recours" pour s'opposer à l'arrêt des soins

Jérôme Triomphe, l'un des avocats des parents de Vincent Lambert, n'a pas précisé quelles juridictions allaient être saisies. Le médecin de Vincent Lambert a annoncé à la famille l'interruption des soins à partir du 20 mai.

L\'avocat des parents de Vincent Lambert, Maître Jérôme Triomphe, en 2014. 
L'avocat des parents de Vincent Lambert, Maître Jérôme Triomphe, en 2014.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Les parents de Vincent Lambert, opposés à un arrêt des soins de leur fils, vont "engager un certain nombre de recours", a annoncé samedi 11 mai sur franceinfo l'un de leurs avocats Me Jérôme Triomphe. "Nous allons nous battre", a-t-il expliqué alors que le médecin de Vincent Lambert a annoncé à la famille l'interruption, la semaine du 20 mai, des traitements de cet homme tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans.

Vous pensez bien que nous n'allons pas laisser faire et que nous sommes en train de rédiger un certain nombre de recours complémentaires.Maître Jérôme Triompheà franceinfo

"Nous saisissons les juridictions compétentes pour que la France soit contrainte de respecter ses engagements internationaux", a annoncé Jérôme Triomphe, sans dire de quelles juridictions il s'agit. "Vous le saurez en temps voulu", a-t-il déclaré. Selon lui, l'annonce de l'arrêt des soins de Vincent Lambert "se fait en violation délibérée des engagements internationaux de la France et du droit international". Le Comité international des droits des personnes handicapées de l'ONU (CIDPH), saisi par les parents de Vincent Lambert, a récemment demandé à la France de surseoir à toute décision d'arrêt, le temps d'instruire ce dossier sur le fond.

"Vincent Lambert n'est pas en état de mort cérébrale"

Dimanche dernier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a toutefois estimé que la France n'était "pas tenue" par l'avis du CIDPH. Agnès Buzyn "raconte n'importe quoi, a dénoncé Jérôme Triomphe. "Les conventions internationales obligent la France et sont supérieures à la loi en application de la Constitution (…) La France crache sur les engagements internationaux qu'elle a validement ratifiés. Elle crache à la figure de l'ONU et elle crache surtout sur Vincent Lambert", a déclaré l'avocat.

"Vincent Lambert n'est pas en état de mort cérébrale, il n'est branché à aucune machine qui le maintiendrait artificiellement en vie, il se réveille le matin, il s'endort le soir, il suit des yeux ses proches (…) Ce n'est pas un légume, comme on le dit", a affirmé Me Triomphe.