Jean Mercier, 87 ans, jugé pour avoir aidé sa femme malade à mourir

Suicide assisté, fin de vie, droit de mourir dans la dignité...Le procès de Jean Mercier va soulever de nombreuses questions.

Le procès de Jean Mercier, 87 ans, accusé de non-assistance à personne en danger après avoir aidé sa femme malade à mourir s'ouvre ce mardi 22 septembre à Saint-Étienne (Loire).

Josiane Mercier, sa femme, est décédée il y a maintenant quatre ans. Ils vivaient ensemble depuis 55 ans. A 83 ans, elle souffrait de dépression et d'une maladie osseuse incurable. Elle voulait en finir et avait déjà tenté à trois reprises de se suicider. Il l'a finalement aidée.

Cinq ans de prison

Un suicide assisté interdit en France. Jean Mercier milite désormais au sein de l'Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD). Lundi soir encore, il était présent à une réunion à Saint-Étienne, au côté de sa fille. Jean Mercier s'attend à être condamné, mais si tel est le cas, il ne veut pas que les magistrats lui infligent une peine en demi-teinte. Un comité de soutien s'est créé autour du vieil homme qui souffre de la maladie de Parkinson. Jean Mercier encourt une peine de cinq ans de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT