Les bars qui refusent les éthylotests risquent la fermeture administrative

Depuis jeudi, les débits de boissons qui ferment après 2 heures du matin doivent proposer des éthylotests à leurs clients. 

Jetables ou non, les éthylotests sont obligatoires dans les bars et discothèques qui ferment après 2 heures du matin depuis le 1er décembre 2011.
Jetables ou non, les éthylotests sont obligatoires dans les bars et discothèques qui ferment après 2 heures du matin depuis le 1er décembre 2011. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Une disposition de la Loppsi II (loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure) votée le 14 mars 2011 est entrée en vigueur jeudi 1er décembre. Tous les débits de boissons à consommer sur place "dont la fermeture intervient entre 2 heures et 7 heures" doivent mettre à disposition de leur clientèle "un ou plusieurs dispositifs permettant le dépistage de l'imprégnation alcoolique".

Selon la Sécurité routière, 31 % des accidents mortels sont imputables à l'alcool.

L'arrêté sur les conditions d'application de la loi est très précis sur les références des éthylotests pouvant être proposés, sur le fait que le responsable du débit de boissons doit s'assurer "qu'à tout moment la demande de dépistage peut être satisfaite dans un délai inférieur à quinze minutes" ou que les éthylotests sont visibles.

Contactée par FTVi, la délégation interministérielle à la Sécurité routière souligne que les établissements qui ne respecteraient pas cette disposition risquent la fermeture administrative sur décision du préfet.

Les professionnels pas convaincus

Mais certains patrons de discothèque trouvent la loi "bidon", comme celui du Premium à Saint-Marcel (Saône-et-Loire), cité par Le Journal de Saône-et-Loire, mais qui s'est équipé quand même. La nuit dernière, bon nombre d'établissements parisiens ne proposaient pas d'éthylotests à leurs clients, et selon leurs gérants, cette loi ne sera sans doute jamais appliquée :

Elsa Mondin-Gava, Thaïs Bernardès, Guillaume Savoye / France 2
 

Cette mesure "va dans le bon sens" mais mériterait "davantage d'ambition", estime de son côté l'association Victimes et Citoyens. Les organisations professionnelles des cafetiers, hôtels et restaurants avaient surtout demandé l'installation obligatoire d'éthylotests dans les voitures. Une décision annoncée mercredi 30 novembre par Nicolas Sarkozy à l'occasion de la cérémonie des Echarpes d'or de la prévention routière à l'Elysée.