Vidéo La ministre de l'Education Nicole Belloubet compte fermer un collège privé musulman de Nice en raison d'un manque de clarté sur son financement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 11 min
Nicole Belloubet, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, était l’invitée des "4 Vérités" de France 2, lundi 26 février.
4V : Uniforme à l’école : « 92 établissements se sont portés candidats », précise Nicole Belloubet Nicole Belloubet, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, était l’invitée des "4 Vérités" de France 2, lundi 26 février. (France 2)
Article rédigé par France 2 - T. Sotto
France Télévisions
Nicole Belloubet, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, était l’invitée des "4 Vérités" de France 2, lundi 26 février.

Les financements du collège privé musulman hors contrat Avicenne de Nice (Alpes-Maritimes) posent question. "Après plusieurs relances, [il] n’était pas très clair sur ses sources de financements, c’est contraire à la loi de 2021, la loi anti-séparatisme. C’est la raison pour laquelle j’ai demandé à la rectrice de l’académie de Nice d’appliquer avec clarté la loi et de proposer au préfet la fermeture de cet établissement", explique Nicole Belloubet, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, invitée des "4 Vérités" de France 2, lundi 26 février. "Nous allons annoncer la fermeture avec une mise en œuvre décalée pour pouvoir prendre en charge les élèves", ajoute-t-elle. À quand sera-t-elle décalée ? "À septembre", précise Nicole Belloubet. Les élèves seront-ils recasés ailleurs ? "Bien entendu", indique-t-elle.

"Voir si oui ou non, le port de la tenue peut créer une sérénité dans la classe"

C’est aujourd’hui que doit commencer l’expérimentation du port de l’uniforme à l’école. Combien de villes ont postulé pour tenter cette expérience ? "Nous sommes à 92 établissements, au 23 février je crois, qui se sont portés candidats", précise la ministre de l’Éducation nationale. "Ce que nous voudrions voir c’est si oui ou non, le port de la tenue peut créer une sérénité dans la classe, peut apaiser le climat scolaire. On sait que l’on apprend bien quand le climat est apaisé", ajoute-t-elle.

Les filles seront-elles forcément en jupe ? "C’est un accord entre l’école et la collectivité, il faut que chacun, au plus près du terrain, voit ce qui est utile", précise Nicole Belloubet. "Il y aura une évaluation très précise faite par des universitaires qui vont réellement voir la plus-value apportée par les uniformes", ajoute-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.