Service national universel : un bilan mitigé pour les adolescents et leurs encadrants

Ils ont porté l'uniforme pendant deux semaines. 2 000 volontaires de 15 ou 16 ans ont essuyé les plâtres du SNU, le Service national universel. 

FRANCEINFO

Pour certains, le Service national universel (SNU) ne s'est pas toujours bien passé. "Pour moi, le SNU, il y a eu du bon, il y a eu du très bon. Il y a eu du mauvais et il y a eu une partie négative", affirme l'encadrant d'un camp.

"Des malaises et crises de panique"

Le SNU, service militaire ou pas ? On a posé la question à Angélique, volontaire dans le camp du Val-d'Oise, et à Antoine, encadrant dans ce même camp. Ce dernier raconte un incident survenu pendant le Service national universel : "Il ont fait une soirée et ils ont réveillé tout le monde avec une alarme incendie. Ils ont jeté des fumigènes et ont simulé une fusillade". L'encadrant précise que plusieurs jeunes ont "perdu connaissance", d'autres "ont fait des malaises et crises de panique". Selon Angélique, une fille de sa chambre a même fait "une crise d'épilepsie" et elle explique aussi que "des personnes ont fait des malaises". Les jeunes auraient aussi subi de petites humiliations d'un cadre "particulier". "Il faisait peur a tout le monde", affirme Antoine.

La casquette du Service national universel, une partie indispensable de l\'uniforme des jeunes volontaires.
La casquette du Service national universel, une partie indispensable de l'uniforme des jeunes volontaires. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)