Malaise de 25 jeunes du SNU : "Il n'y avait pas de manque d'encadrement" assure la secrétaire d'État aux Armées

Geneviève Darrieussecq était l'invitée de franceinfo.

Geneviève Darrieussecq, secrétaire d\'États auprès de la ministre des Armées en avril 2019, à Lyon.
Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'États auprès de la ministre des Armées en avril 2019, à Lyon. (JOEL PHILIPPON / MAXPPP)

"Il n'y avait pas de manque d'encadrement : il y a un encadrant pour cinq jeunes et tous ont été formés", assure mercredi 19 juin sur franceinfo Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées. Elle réagit après les malaises mardi de 25 jeunes en pleine cérémonie à Evreux (Eure), dans le cadre du Service national universel (SNU). "Ce n'est pas une erreur locale, c'est une question de circonstances : un lieu très chaud, où des jeunes se sont sentis mal."

"Les encadrants du SNU ont mis ces jeunes à l'abri, leur ont donné du sucre pour ceux dont la glycémie avait baissé. C'est un événement que je ne minimise pas, mais les choses ont été faites", explique l'ex-médecin à Mont-de-Marsan (Landes).

"Un problème de coups de chaleur"

"Il y a une situation particulière, qui montrait une cérémonie avec des discours très longs, sur une place surchauffée. Plusieurs jeunes - 22 précisément - ont fait des petits malaises. Pas de pertes de connaissance, mais ils ne se sentaient pas bien", a rappelé Geneviève Darrieussecq. "Ils sont rentrés, ont été mis à l'écart, à l'ombre. Certains ont bu de l'eau, d'autres ont mangé. Ils ont été pris en charge. C'est un problème de coups de chaleur."

Selon la secrétaire d'État, tous les jeunes sont repartis "sur leurs jambes" et aucun n'a été hospitalisé. "Tous ont continué leurs activités l'après-midi et le soir", assure la ministre.