Cet article date de plus de sept ans.

Rythmes scolaires : l'ex-ministre UMP Darcos prend la défense de Peillon

L'ancien ministre de l'Education nationale ne s'associe pas aux critiques de son parti sur la réforme de 4,5 jours, et lance un appel au calme. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien ministre de l'Education Xavier Darcos, le 11 mars 2010 à Bordeaux (Gironde).  (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Quand un ancien ministre de l'Education nationale soutient son successeur. L'UMP Xavier Darcos a pris la défense du socialiste Vincent Peillon, vendredi 4 octobre, sur la réforme des rythmes scolaires. "Je pense que ce n'est pas l'intérêt des enfants, des jeunes, qu'ils soient saisis dans une polémique politique", a-t-il déclaré sur i-Télé.

Le retour à la semaine de 4,5 jours, supprimée en 2008 par la droite, est critiqué par certains maires qui pointent un manque de financement. Certains parents la déplorent aussi, qui font état d'un surcroît de fatigue pour leurs enfants et de problèmes d'organisation. L'UMP, qui juge la réforme intenable financièrement, réclame pour sa part son report et a lancé une campagne de tracts assortie d'une pétition.

"Les gens qui sont aux affaires, quels qu'ils soient, Vincent Peillon comme les autres, ne sont ni méchants ni bêtes, ils cherchent l'intérêt des élèves", poursuit l'ancien ministre de l'Education (2007-2009), qui siège depuis juin à l'Académie française. Et d'ajouter : "Personne ne vient aux affaires pour nuire à l'école, donc il faut essayer de mettre un peu de calme dans tout cela."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rythmes scolaires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.