Vidéo Baccalauréat : polémique sur un logiciel pour relever les notes

Publié
L'oeil du 20 heures - 30 juin
Article rédigé par
France Télévisions

Est-ce Noël en plein été pour les bacheliers ? Certaines de leurs notes aux épreuves du bac auraient été massivement relevées d'un, deux, voire trois points, selon des correcteurs qui dénoncent un “tripatouillage” informatique. L'œil du 20 heures sort le stylo rouge.

Pour percer le secret des notes du bac, il faut aller sur Santorin. Pas l’île grecque, mais un logiciel de l’Education nationale. Sur cette application réservée aux correcteurs, Eglantine Dumont, professeur de français, découvre que les 35 copies de spécialité qu’elle avait corrigées ont toutes été relevées d’un point. Son paquet de copies, noté de 7 à 18, va désormais de 8 à 19 sur 20.

"J’ai des collègues qui avaient déjà des moyennes de 12,5 à 13 sur un paquet, ce qui est déjà une grosse moyenne, et qui se sont vus quand même augmenter leurs copies de un à deux points !" s'étonne-t-elle. "Ca devient énorme et ça perd un peu son sens. Je trouve ça extrêmement méprisant pour notre travail. Ca veut dire qu’on considère qu’on n’a pas corrigé correctement les copies !"

Des milliers de notes remontées en deux clics

D’où viennent tous ces points en plus ? Ceux qui les accordent sont les inspecteurs d’académie. Leur objectif : rattraper les écarts de moyenne entre différents sujets ou différents correcteurs, en modifiant les notes. L’Education nationale appelle cela l'harmonisation, et la pratique depuis longtemps. Mais la nouveauté cette année, c’est que cette opération peut désormais se faire en deux clics, sur des dizaines de milliers de copies à la fois.

De quoi inquiéter Eric Nicollet, du Syndicat Unitaire de l’Inspection pédagogique (SUI-FSU) : "cela va trop loin parce qu’il n’y a pas de contrôle : on pourrait très bien cibler une moyenne à l’avance, par exemple, de manière à ce qu’une discipline soit affichée à telle hauteur de note pour être plus présentable."

Contacté, le ministère de l’Education nationale conteste tout ciblage de résultats, et insiste sur la transparence du processus.

“Auparavant, les correcteurs n’étaient pas automatiquement prévenus lorsqu’il y avait une harmonisation sur leur lot de copies. Alors que maintenant, via Santorin, ils ont la possibilité d’en voir le détail.”

Ministère de l'Education nationale

à France 2

Le ministère ajoute que l’harmonisation peut se faire autant en ajoutant des points qu’en en retirant aux candidats. Pas tout-à-fait vrai en pratique selon Jean-Rémi Girard, du Syndicat national des lycées et collèges (SNALC) : "en pratique l'harmonisation se fait vers le haut : il s’agit d’éviter des redoublements massifs qui coûtent très cher au système. Et aujourd’hui on est sur des taux du bac qu’il faut maintenir très haut."

En 2021, le bac général affichait un taux de réussite supérieur à 97 %. Soit 21 points de plus qu’il y a 25 ans.

Retrouvez les résultats
du bac avec

chercher un résultat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.