Réformes Blanquer : les enseignants dans la rue

Les syndicats d'enseignants et de parents d'élèves ont manifesté aujourd'hui contre le projet de réformes "école de confiance" du ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer.

FRANCE 2

En chanson ou en slogan, c'est un désamour de leur ministre que les enseignants ont exprimé dans toute la France samedi 30 mars. 6 600 manifestants à Paris selon la police, ou encore 2 000 à Toulouse (Haute-Garonne), qui ont défilé contre la réforme pour une "école de la confiance". Parmi les mesures qui fâchent : la possibilité de fusionner école et collège en une seule entité. Une fusion qui fait craindre aux enseignants comme aux parents d'élèves la disparition des directeurs d'écoles.

"On ne s'occupera plus des petits écoliers"

"Dans ce grand regroupement, que vont devenir des élèves de maternelle de 3, 4 ans face à des collégiens ? On ne s'occupera plus des petits écoliers", regrette Amandine Renaud-Pouprad, parente d'élève. Défiance également à l'égard du premier article du projet de loi, il mentionne le devoir d'exemplarité des professeurs. Une manière selon certains d'instaurer une obligation de réserve. "Les enseignants qui auront des propos considérés comme non exemplaires, seront menacés de sanctions exactement comme c'est le cas en ce moment pour les enseignants qui ont refusé de faire passer les évaluations de CP parce qu'ils les critiquent sur le plan pédagogique", averti Nathalie Carboni-Latour, directrice d'école maternelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ERIC FEFERBERG / AFP)