Éducation nationale : 1 800 postes seront supprimés à la rentrée 2019

Jean-Michel Blanquer a confirmé lundi 17 septembre la suppression de 1 800 postes dans l'Éducation nationale. Le ministre promet de compenser les départs par des heures supplémentaires.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Le ministre de l'Éducation nationale a annoncé la suppression de 1 800 postes à la rentrée 2019. Une réduction des effectifs que les collèges et lycées n'avaient pas connue depuis 2012. Seule l'école primaire est préservée. Xavier Marand, secrétaire général adjoint du Syndicat national des enseignements de second degré, constate qu'"aujourd'hui la majorité des collègues en lycée ont plus de 30 élèves par classe, ce qui rend les conditions de travail extrêmement difficile".

"Ça risque de bloquer dans certaines disciplines"

Concrètement, sur les 1 800 suppressions, il y aura 400 postes administratifs et 1 400 postes d'enseignants en moins. En parallèle, le budget augmentera de 850 millions d'euros. Cette hausse permettra, selon le ministre, de mieux rémunérer les professeurs, à travers le recours aux heures supplémentaires. Mais, selon les proviseurs, ce levier des heures supplémentaires est déjà largement activé. Pour Bruno Bobkiewicz, du lycée Paul Eluard de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), "ça risque de bloquer dans certaines disciplines". Cette annonce fait également bondir l'opposition. Pour tenter de désamorcer la grogne, le ministre a aussi annoncé la création d'un observatoire du pouvoir d'achat des professeurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Education nationale, au Palais Bourbon, le 12 septembre 2018.
Le ministre de l'Education nationale, au Palais Bourbon, le 12 septembre 2018. (ERIC FEFERBERG / AFP)