Jouets de Noël : des associations féministes dénoncent les préjugés sexistes

Du rose ou du bleu sous le sapin, les fabricants de jouets alimentent les stéréotypes filles-garçons. L'association "Osez le féminisme" en a fait son combat pour ce Noël pour sortir des préjugés.

FRANCE 3

Du rose pour les filles, des poupées et des jouets ménagers et de l'action et des jouets mécaniques pour les garçons. Dans les rayons, les stéréotypes sexués ont la vie dure. "Moi j'aurais aimé une poupée si j'étais une petite fille, c'est naturel", explique une femme. Certains parents parviennent à échapper à ces clichés sexistes "Garçon ou fille c'est pareil, je suis même passée devant les poneys pour filles et je serais capable d'acheter ça même si j'ai que des garçons", confie une maman.

Une assignation dès l'enfance à travers le jeu

Les associations féministes dénoncent la persistance de ces stéréotypes dans les jouets. "L'exemple typique est l'aspirateur et le balai pour la petite fille, alors que le petit garçon va partir à l'aventure avec ses jouets et ses héros", explique Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d'"Osez le féminisme". Selon plusieurs études, cette assignation dès l'enfance à travers le jeu, influence les futurs choix des enfants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour avoir posté sur Twitter la souhait de cadeau de Noël son fils, Guillaume a reçu un torrent de commentaires sexistes et homophobes.
Pour avoir posté sur Twitter la souhait de cadeau de Noël son fils, Guillaume a reçu un torrent de commentaires sexistes et homophobes. (RICHARD B. LEVINE/NEWSCOM/SIPA / SIPA USA)